Le Togo et les villages

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Le Togo, plus petit état de l’Afrique de l’ouest, a su préserver son caractère authentique et traditionnel. Il passe pour être à lui seul une « Afrique en miniature » et renferme d’immenses richesses. Habité par une mosaïque de peuples et d’ethnies (plus de 50), le territoire s’étend sur près de 700 km du nord au sud et sur 90 km maximum de l’est à l’ouest. Il présente les paysages les plus variés, des plages de sable fin de Lomé et d’Aného à la végétation luxuriante de la région des Plateaux jusqu’à la savane du nord du pays, proche du Burkina-Faso. Le sens de l’accueil et de l’hospitalité sont une des qualités principales des Togolais.
De nombreuses fêtes traditionnelles ont lieu tout au long de l’année permettant d’apprécier les valeurs culturelles du pays ainsi que …sa cuisine connue comme étant la meilleure de toute l’Afrique subsaharienne.
Un slogan affirme : « qui ne connaît pas le Togo ne connaît pas l’Afrique de l’ouest ». C’est une réalité qu’il faut partager et découvrir.
L’époque précoloniale, durant trois siècles, se caractérise par la traite des esclaves. Ensuite, après avoir été sous protectorat allemand, le Togo est placé sous contrôle, puis sous tutelle de la France, jusqu’à l’indépendance, le 27 avril 1960.
En 1967, le coup d’état du général Eyadéma l’amène au pouvoir jusqu’à sa mort en 2005, date à laquelle un de ses fils, Faure, lui succède. Depuis, le Togo essaie, tant bien que mal, de se reconstruire, après avoir été privé d’aides internationales durant de nombreuses années, en raison de détournements au profit des plus hauts responsables du pays.

République Togolaise : 27 avril 1960, Indépendance du Togo
Président : Faure Gnassingbé (depuis 2005)
Superficie : 57000 km²
Population : Près de 6 millions d’habitants
Capitale : Lomé (900 000 habitants)
Langue officielle : Français
Groupes ethniques : Plus de 50. Principaux : Ewé et Mina au sud, Tem dans la partie centrale, Kabyé et Moba-Gourma au nord.
Espérance de vie : 56 ans pour les femmes, 52 ans pour les hommes
Religions : Croyances traditionnelles (55 %), Christianisme (30 %), Islam (15 %) 
PIB par habitant : Estimation 2010 : 900 $ US (France : 34 000 $ US)
Monnaie : Franc cfa (1 euro = 656 Fcfa)
Climat : Deux saisons pluvieuses alternant avec deux saisons sèches au sud. Au centre une saison sèche et une saison pluvieuse. Au nord une grande saison sèche et une petite saison pluvieuse.






LES VILLAGES


GLEKOPE, 1 500 habitants, village de la région des plateaux, est situé sur l’axe Lomé Kpalimé à 90 km de la capitale.
Selon les autorités, il aurait été fondé en 1906 par le colon administrateur allemand Dr. Hans Gruner qui confia le contrôle du village à un groupe de cinq chasseurs. Le premier chef traditionnel fut AKAKPO KPEGO (KPEGO 1er) fils de KPEGO, un des cinq chasseurs.
Actuellement, le chef AKAKPOVI KPEGO II, parti au Ghana en 1988, est revenu assurer ses fonctions afin de mettre un terme aux tensions nées dans le village à la suite de son départ.
Ce village bénéficie de sa position stratégique, au bord du goudron, qui en fait un lieu de passage, de rencontre et de commerce. L’installation de l’électricité a provoqué une dynamique qui a entraîné l’arrivée d’autres villageois, commerces ou artisans.




SEVA, 600 habitants, village de la région des plateaux, est situé à 8 km de Glékopé et desservi par une piste en mauvais état.
Selon les autorités,  il aurait été fondé en 1908, par trois frères chasseurs qui avaient acheté le terrain à un ancien combattant allemand.  En Ewé, SEVA signifie « Si tu as entendu parler du village, viens voir ».
Un des trois frères, KEDJI LANYO, fut intronisé comme chef de village. À son décès, la régence fut assumée pendant  20 ans par le fils d’AMAZALA LANYO, un des deux autres chasseurs. Puis  KEDJI KOMLA (KEDJI II), fils du premier chef de village régna pendant 45 ans.
Actuellement, le village est dirigé par KEDJI III.
Ce village souffre de sa situation excentrée dans la brousse, ainsi que de son manque d’eau et d’électricité. Bien que dynamique et enthousiaste, il a du mal à se développer. Les seules activités sont essentiellement agricoles.